Voici plus d’un an que je travaillais sur un projet de création d’entreprise avec deux associés. De ce travail est né une société anonyme (par sa forme juridique et non pas par sa renommée 😉 ): BonitaSoft, the open source BPM company. Je vous propose donc de revenir sur les grandes étapes de cette nouvelle aventure et vous faire un petit point sur le présent et l’avenir.

BonitaSoft, the open source BPM company

La génèse de l’idée

Il y a 3 ans, j’ai rejoins une équipe de R&D chez Bull pour travailler sur le projet open source  Bonita. Le projet open source  Bonita est une solution de gestion de processus métiers développée en java et hébergé par le consortium OW2. Bonita a été créé en 2001 par Miguel Valdés Faura. Mon travail dans cette équipe a consisté à refondre totalement l’application web d’administration et d’utilisation du projet open source  Bonita. J’ai réalisé cette application avec l’aide d’un autre projet open source hébergé par le consortium OW2: le portail eXo platform. Suite à la sortie de la nouvelle version du projet open source  Bonita (version 4), les retours de la communauté Bonita et des clients furent plus que satisfaisant. Du coup l’idée de créer une société pour éditer le projet open source  Bonita a commencé à germer dans la tête de mes associés et moi même.

Le triptyque nécessaire: idée, marché et équipe

Avant de courir tête baissé dans l’aventure, quitter notre job confortable chez Bull et nous installer dans un garage, nous avons validé quelques petits points assez important:

  1. L’idée: devenir éditeur d’une solution open source de gestion de processus métiers. Premier réflexe, est ce qu’il existe des sociétés qui ont réussit à gagner de l’argent en éditant un projet open source? La réponse est oui mais très peu… Du coup nous avons regardé dans les sociétés de notre réseau et nous avons trouvé dans le consortium OW2 deux sociétés profitables éditant des produits open source: Talend (qui édite un outil de gestion de données type ETL) et eXo Platform (qui édite un portail qui vient d’ailleurs de remplacer le portail de jboss). Après discussions avec les créateurs de ces sociétés, nous avons estimé que l’idée pouvait être viable. Il ne manquait plus qu’à valider cette première estimation 😀
  2. Le marché: une bonne idée c’est bien. Un marché qui va avec c’est mieux. Nous avons passé plusieurs mois à construire notre business plan en réalisant en même temps l’étude de marché. Ce marché est celui du BPM (Business Process Management). Nous le connaissions déjà assez bien et nous avions pas mal de retours de clients et de personnes de la communauté sur les attentes fonctionnelles autour de cette problématique. Les études des différents analystes montraient que le marché du logiciel BPM était conséquent et en forte croissance tous les ans et que la tendance était optimiste pour les années à venir. La compilation de toutes les données que nous avons recueilli nous a permis de valider qu’il y avait une place pour un vrai acteur open source. La conclusion est que l’idée est excellente, le marché est déjà présent et en forte croissance et qu’il y a une place pour nous.
  3. L’équipe: une idée excellente et un marché porteur c’est bien mais une équipe qui porte le tout, c’est mieux. Etions nous fait pour créer une société d’édition logiciel open source dans le domaine du BPM? Si je me rappelle bien, il nous a fallut à peu prêt 3 secondes et demi pour décider si nous voulions devenir entrepreneurs. La motivation et une certaine insouciance (nécessaire) était là: nous voulions tous les trois créer une société. Le domaine, nous le maitrisions, la technologie aussi. La vision nous l’avions. Seul interrogation: étions nous suffisamment complémentaire pour assurer toutes les fonctions de management d’une entreprise? Après pas mal de discussions avec diverses personnes en individuel et en groupe, nous étions convaincus que nous étions à la hauteur pour relever le défi.

De l’idée à la réalisation

Nous avons travaillé pendant presque un an à bâtir le plan pour créer BonitaSoft. Nous avons réellement pris soin de rester réaliste, voir souvent très conservateur. Nous avons réussi à produire notre modèle théorique de notre société que nous avons bousculé dans tous les sens pour trouver les failles et les combler. Cette phase a été très importante car elle nous a permis de réellement prendre conscience des enjeux et des difficultés que nous allions rencontrer. Une fois notre foi en notre plan complétement acquise, nous sommes passé à la deuxième étape: le saut dans le vide. Pour cela nous avons négocié une rupture conventionnelle avec notre ex-employeur en insistant sur la complémentarité des deux modèles économiques. Le départ fût rapide, nous sommes restés dans les minima légaux c’est à dire à peu prêt 1 mois. Cette rupture conventionnelle nous à permis de nous inscrire au pôle emploi en tant que créateur d’entreprise.

Une fois libre de toutes obligations contractuelles, nous avons pu commencer à dérouler le plan. La première étape n’était pas la création de la société ;). En effet dès que l’on crée une société tous les compteurs commencent à tourner (fiscaux, objectifs, …). Du coup nous avons opté pour travailler sur la mise en place de nos outils de travail. En parallèle de cela, nous avions commencé à chasser nos futurs collaborateurs… De tous les premiers challenges, je pense que c’est l’un des plus durs que nous ayons relevé. Il s’agit d’un vrai chemin de croix de recruter des personnes alors que la société n’existe pas et que l’identité numérique n’est pas établie. Heureusement pour nous, le projet open source Bonita a une très bonne réputation dans le monde open source. Nous avons donc réussi à attirer de très bon profil pour un démarrage effectif prévu le 15 juillet 2009. Une fois les outils mis en place et les premiers collaborateurs identifiés, nous avons décidé de lancer la machine et nous avons créé BonitaSoft début juin 2009. Nous avons investi nos locaux début juillet et nous avons dévalisé Ikea, fait installer le réseau informatique (les locaux étaient neuf). Pour rester dans l’esprit garage, nous avons opté pour une halle industrielle entièrement rénovée et qui accueille beaucoup de jeunes entreprises ainsi que les pépinières technologiques de Grenoble, à savoir GRAIN et PETALE.

Où en sommes nous de notre aventure?

Nous voilà fin août, le temps passe très vite. Nous avons recruté notre équipe de recherche et développement et une personne pour s’occuper des outils web. Nous sommes en train de recruter un rédacteur technique qui s’occupera de la documentation du produit en anglais et en français. Le développement de la future version du projet open source  Bonita avance très vite et nous pensons présenter une pré-version en octobre 2009.

Où allons nous?

Notre objectif est de se positionner comme l’alternative aux logiciels BPM propriétaires. C’est là que nous allons à grande vitesse. Alors restez connecter et n’hésitez pas à participer à l’aventure en rejoignant la communauté.

Et ce blog alors?

Comme vous l’aurez remarqué, je n’ai pas posté depuis un moment. Cela été essentiellement du à la situation particulière dans laquelle je me trouvais: je n’avais que très peu de temps et je ne pouvais pas communiquer sur mon projet tant que celui-ci n’avait pas abouti sur une création… Du coup, j’ai un peu attendu pour écrire ce billet (et cela a été très dur de ne pas écrire sur les débuts et l’avancement du projet) et je vais me remettre à bloguer un peu en français sur ce blog pour vous faire suivre l’aventure de l’intérieur comme ci vous y étiez.

Vous et la création d’entreprise

Voilà personnellement, je viens de franchir le cap et vous? est ce que vous avez envie de franchir le cap? l’avez vous fait aussi et comment cela se passe? Est ce que cela ne vous attire pas du tout et pourquoi?