Voici une question qui m’a été posé il y a peu et sur lequel j’ai eu plaisir à réfléchir : « Quel est le plus judicieux? Monter son activité de toute pièce ou bien récupérer celle d’un concurrent?« .

Il s’agit d’une question légitime quand on attaque un secteur fortement concurrentiel, car la mise en place d’une activité depuis rien coûte très cher alors qu’avec peu de moyen il y a possibilité de « prendre » l’activité d’un concurrent établi. Il s’agit là de pratiques bien sûr très border line mais qui si elles sont faites dans les règles permettent d’économiser un maximum d’argent tout en rentabilisant très rapidement. Je vais donc vous exposer quelques pistes sur lesquelles on peut réfléchir pour atteindre cet objectif.

Obtenir de l’information

Le nerf de la guerre est la maitrise de l’information. Donc dans un premier temps il faut savoir comment le concurrent ciblé fonctionne et sur quelles personnes l’activité repose. Pour cela il y a plusieurs solutions:

  • Chercher sur internet. Cette solution est peu couteuse. Il faut s’aider des réseaux sociaux qui fleurissent un peu partout et qui permettent de récolter une somme d’informations intéressante. Avec ce type de d’approche, on peut mettre en place des organigrammes et peut être identifié des personnes clés. Mais il faut faire attention à la validité des données receuillies.
  • Embaucher quelqu’un qui a travaillé chez le concurrent.
  • Faire embaucher quelqu’un chez le concurrent (très border line).

Bref l’objectif de cette phase est de connaitre son ennemi.

Définir sa stratégie en accord avec des conseils juridiques

Une fois l’information recueillie, il faut définir la stratégie à adopter. Généralement, l’objectif va être de débaucher les personnes clés de l’activité chez le concurrent. Pour cette phase, il faut absolument se faire aider de conseillers juridiques pour rester dans un cadre légal et éviter une mésaventure judicière par la suite.

Il est difficile de débaucher toutes les personnes ciblées. Chacun ayant souvent des intérêts différents. Il faut alors mettre toutes les chances de son côté. Pour cela il faut commencer par approcher chaque cible pour leur faire une proposition et voire comment cela se passe. Une fois cette approche faite, on sait vite quelles sont les personnes qui poseront problèmes.

Information et désinformation

Dans le cas où les personnes à débaucher se sentent bien dans leur société et que l’argent n’est pas leur moteur, il faudra jouer sur les canaux d’informations pour qu’elles changent leurs positions sur leurs bien être… Je ne vais pas détailler ici comment faire de l’information / désinformation car il s’agit d’un métier à part entière mais il faut savoir que même si ce procédé peut paraitre bas, il est largement répendu.

 Comment parer une telle attaque?

Pour conclure, ces pistes de réflexion doivent être approfondie mais il s’agit de grand principe de base. La pratique peut s’avérer plus difficile car il s’agit d’une activité toujours à la limite de la légalité mais aussi pour les bien pensant, de la moralité. Ce scénario « catastrophe » de voir une équipe décimée d’un coup n’est quant à lui pas de la fiction. Cela peut arriver. Il faut que le management soit conscient des faiblesses  de ses équipes. Je pars souvent du postulat que nul n’est irremplaçable, mais qu’en est il de plusieurs? Afin de limiter les risques de la perte d’activité par ce type d’évènement, il devient urgent de jouer sur plusieurs facteurs comme le lissage des connaissances et des compétences au sein d’une équipe, le bien être dans l’entreprise et les règles de base de la sécurité de l’information.

Je vous laisse donc méditer sur cet aspect de notre économie et n’hésitez pas à réagir à propos de cet article.